Partagez| .

Ishta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ishta
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Ishta Mar 26 Nov - 16:43

I think I'm starting to lose my sense of humor

Ishta



âge :20 ans
sexe : Féminin
groupe : Non-bender

orientation : Inconnue
compétences : Medium en quelque sorte, elle a un lien plutôt fort avec les esprits. Maitriste excellente des plantes en tout genre.
métier : Médecin / herboriste / règle parfois les problèmes avec les esprits

« You don't make any sense! »

Ishta, douce, douce Ishta, aimante Ishta, c'est ta passion qui te perdra. Incapable de se détourner des nécessiteux Ishta aurait tout donné, jusqu'à sa vie si on ne lui avait pas donné de raisons de rester un peu, juste un peu égoïste. C'est ça son problème, elle ne sait pas dire non, elle ne sait pas refuser, alors on en profite, on la traîne dans la boue, on la parasite et elle revient toujours, un fin sourire aux lèvres et le cœur gonflé de désir. Capable de subir avec une infinie compassion a dit un jour sa mère pour la décrire. Ishta se brûlera pour vous, Ishta se saignera pour vous, Ishta vous prendra dans ses bras que vous soyez bandit ou voleur, elle vous acceptera tel que vous êtes pour ne garder que le meilleur. C'est cette porte ouverte dans son cœur qui attire les esprits autour d'elle comme les mouches autour du miel, cette façon qu'elle a de s'ouvrir sans rien demander en retour dans un total abandon qui lui a permis de nouer des liens avec ce monde trop différent de celui des humains. C'était pas son but, tout ce qu'elle a obtenue elle n'a jamais cherché à l'avoir mais elle en est heureuse, cela rajoute du nombre sur sa liste de personnes à aider.
Ishta est aussi dureté, quand il le faut. Ne s'attachant pas, elle ne sait que trop bien à quel point la vie est éphémère. Elle a peur de se lier à quelqu'un définitivement et de le perdre à jamais, alors aimer, oui. Mais nouer son destin à celui d'un autre, non.
Ishta a l'habitude de la solitude et du calme et l'apprécie particulièrement. Elle passe au moins deux heures par jour à méditer. La foule ? Non merci. Alors que vient-elle faire à Republic City ? La ville a quand même un certain charme que la forêt ou la glace ne possède pas, et puis depuis qu'elle s'est installée la bas pour travailler la moitié de l'année elle a appris à connaître les habitants, à voir qu'on avait besoin d'elle ici aussi. Mais ce n'est bien sur pas pour autant qu'Ishta marchera dans les rues de la ville ou se rendra à un match de pro-bending, non, faut pas pousser mémé dans les orties non plus.
Ishta n'est pas vraiment aventureuse et même un peu trouillarde, elle a du mal à se dire : allez hop aujourd'hui on part explorer. C'était son père ça, mais pas elle. Bien sur elle continue toujours à s'exposer au danger mais seulement lorsque cela est nécessaire, elle continue de voyager mais seulement parce qu'elle y est obligée. Son rêve est de s'installer, un jour, dans une cabane dans la forêt et de vivre de son potager, sans être plus jamais dérangée. Doux rêve qui pour le moment est loin de se réaliser.


« Naga! You should've seen it. I kicked some Firebender butt and I passed! »

Ishta où l'être désiré dans un langage bien ancien. Elle est belle, avec sa peau d'ivoire bien différente de celle de son père, presque translucide, avec ses cheveux de feux tombant en cascade de boucles ondulées jusqu'à la taille, avec ses yeux verts comme les forêts de sa nation. Elle peut paraître un peu enfantine au premier abord, un visage un peu rond, des yeux un peu grands, des joues trop roses, elle n'est pas très grande non plus, pas formée comme une femme, une vraie. Non. Mais Ishta n'est plus une enfant depuis bien longtemps, ça se voit aux cales de ses mains, à la dureté de son regard, au lèvres trop rouges qui attirent, à cette chaleur qu'elle dégage et qui attire.
Ishta c'est un mélange de l'Eau et de la Terre, bien que le résultat soit bien différent. A la voir on se dit qu'elle vient d'autre part mais pas d'ici, faut dire qu'une chevelure pareille n'est pas chose commune même à republic city. Mais elle en est fière de sa chevelure, elle la brosse, elle la coiffe, elle l'expose, un peu comme un trophée, ce n'est pas par vanité mais plus par souvenir, lorsque son père glissait ses doigts dedans et lui racontait les histoires de sa grand mère.
Du haut de ses 1m50 Ishta peut paraître frêle, fragile, on a souvent l'impression qu'elle va se briser. Mais elle est aussi solide que la pierre. Faut dire que des muscles elle en a bien cachés, sous ses vêtements amples, des muscles obtenus grâce à des années de grimpe aux arbres, de coupe du bois, de transports de ballots d'herbes, de fleures.
Ishta a souvent porté les amples et chaudes tenues de la tribu de l'eau, les tenues que sa mère voulait qu'elle porte, les tenues qui  la rendait fière comme elle disait. Mais depuis Ishta a quitté le bleu pour enfiler le vert du royaume de la terre, moins chaud, mais plus cher à son cœur. C'est souvent vêtue de vêtements amples, tirant vers le noir, marron ou le vert que la jeune fille voyage. Gardant précieusement au fond sa robe doublée d'un bleu profond, après tout, sait-on jamais.
Elle n'a pas vraiment de marque distinctive, pas de bijoux précieux, pas de porte bonheur à afficher ou de coquetterie, si ce n'est qu'elle porte souvent sa serpe ainsi que sa sacoche à la taille pour fourrer les herbes qu'elle est susceptible de trouver. Un peu de maquillage par contre, pour colorer son visage un peu trop blanc à son goût : un simple trait de khôl et du rouge pour les lèvres mais sans plus. Ishta est naturelle et cela lui convient parfaitement.


« I'm so happy to be here! Thank you Republic City! »

Ce n'est pas une grande histoire d'amour qui a donné naissance à Ishta, mais plutôt un jeu d'attirance, de désire et de haine. Sa mère appartenait à la tribu du Pôle Nord, elle fit la rencontre de son père lors d'un voyage au royaume de la Terre. Elle n'avait pas 18 ans alors et ne rentra que deux ans plus tard au sein de sa tribu, un petit bambin dans les bras : Ishta. Sa liaison n'avait duré que deux années, et puis elle en avait eu assez de vivre de tout et de rien, de parcourir la route sans savoir si le soir ils trouveraient un toit pour dormir. Alors, lorsque sa fille est née, la jeune femme abandonna son compagnon pour rentrer chez elle. Elle ne le prévint même pas, ne lui laissant comme mot qu'une tente vidée.
Ishta n'était pas comme les autres enfants, elle avait la peau beaucoup trop claire et ne supportait pas le soleil, on la mettait à l'écart à cause de la rousseur de ses cheveux et de son regard qui rappelait la verdure. Alors Ishta restait sous la tente avec sa grand mère à l'écouter raconter ses histoires de fantômes et d'esprits.
Et puis un jour alors qu'elle avait 5 ans, un homme arriva, il était grand et avait la peau aussi blanche qu'elle, les yeux aussi verts qu'elle. Elle su qui il était sans même demander, après tout qui d'autres pouvait venir ici tout en lui ressemblant autant ? Elle s'était avancée vers lui, avait pris sa main dans la sienne et l'avait mené à sa mère. S'ensuivit alors une discutions mouvementé, hurlements, d'insultes puis d'étreintes et de baisers. Comprenant qu'il fallait partir Ishta alla voir sa grand mère et se lova contre elle, lui demandant de lui raconter encore une fois comme l'Avatar Aang fut piégé dans la glace pendant des ans. C'était ses histoires préférées, les histoires qui parlaient des avatars. Surtout lorsque c'était la douce voix de sa grand mère qui les racontait.
Le lendemain sa mère lui tendis une valise contenant ses maigres affaires, lui expliquant qu'elle allait partir avec son père et que dans 6 mois elle reviendrait passé le reste de l'année avec elle à la tribu. C'était un marché équitable et Ishta n'avait pas d'attache, si ce n'est sa grand mère adorée.
C'est ainsi qu'Ishta alterna la vie avec son père et la vie avec sa mère, ces derniers étant incapables de rester ensemble plus d'une journée. Mais au fond cela lui allait. La vie avec son père était comme une renaissance, herboriste et passionné des plantes il passait son temps à voyager pour découvrir de nouveauté, pour apprendre encore et toujours. Et Ishta aimait ça car partout où elle allait son cœur se remplissait, il y avait toujours à apprendre, à écouter, de nouvelles histoires à partager, et pouvoir marcher sur les traces des avatars la comblait plus que tout. Et puis il fallait rentrer chez sa mère où la liberté était remplacé par la sévérité de sa mère et la douceur de sa grand mère. Cette dernière avait décidé de faire d'elle son apprentie. Bien qu'Ishta n'ai hérité ni du don de sa mère ni du don de son père, elle avait ce petit plus, cette ouverture d'esprit ou cette bénédiction des esprits qui faisait d'elle une future chamane notoire. Bien sur cela faisait dresser bon nombres de cheveux sur la tête aux autres mais au fond ils savaient tous qu'elle avait raison. Quand on regardait Ishta on voyait sa pureté, son innocence et pourtant son extrême gravité, elle était toujours volontaire pour aider, ce n'était pas pour obtenir une place au sein du peuple de sa mère, non, c'était juste comme ça, elle voulait. En parallèle son père commença à la former à l'art du soin, lui expliquant qu'on avait pas toujours un maitre de l'eau à porté de main capable de nous aider et qu'il fallait bien se débrouiller avec ce qu'on avait sous la main. Elle appris à soigner des brulures avec de la boue, à poser des cataplasmes de feuilles sur des plaies pour drainer le pus, à recoudre avec une aiguille en os, à concocter une infusion tranquillisante avec ces fleurs blanches qu'on voyait si souvent sur les chemins.
Ishta était heureuse, toute l'année elle apprenait, tout l'année elle aidait, tendant les mains et offrant son cœur elle était prête à tout pour voir sourire son prochain, mais parfois ce n'était pas suffisant.
Elle avait 13 ans quand son père disparu. Il ne vint pas la chercher au bout des 6 mois impartis, la laissant seule sur la glace, son sac dans les bras. Personne ne su ce qui lui était arrivé. Avait-il tout simplement disparu ? Etait-il mort ? Qui sait, seuls les dieux pouvaient répondre à cette question. Elle resta donc un an entier dans le nord, attendant que son père vienne la chercher. Mais il ne vint jamais. Alors Ishta embrassa sa mère, se blottit une dernière fois contre sa grand mère et parti. Personne ne l'arrêta. Elle alla à la rencontre de la famille de son père, à Omashu, bien décidé à en apprendre d'avantage sur ce personnage qui au fond ne lui avait pas raconté grand chose sur lui. Ce fut avec surprise qu'elle rencontra sa grand mère paternelle, une petite femme sèche, stricte qui gardait encore quelques vestiges d'une chevelure aussi flamboyante que sa petite fille. C'était une guérisseuse renommée dans toute la contrée. Alors Ishta décida de rester avec elle et d'apprendre, encore et encore.
Elle rentra un an plus tard dans la tribu du Pôle Nord où elle trouva sa mère tenant un petit enfant dans les bras, elle venait d'accoucher et s'était mariée. Enfin. Ishta la félicita et salua son beau père, rien de plus mais rien de moins. Elle sentait petit à petit sa place au sein de cette famille disparaître, le nouveau-né était ce que sa mère avait toujours désiré, un enfant conventionnel. Pas elle. C'est vers sa grand mère encore une fois qu'elle se tourna et chez qui elle se réfugia. Sa grand mère aux mains potelées, à l'odeur du bois fumé, la caressant avec douceur. Si différente. Cette dernière lui tendis un vêtement qu'elle avait cousu, une longue tunique verte à col montant sans manche et un pantalon marron bouffant, le tout brodé de doré. Les couleurs de la Terre.
« Tu sais Ishta. Tu n'es pas obligée de rester. Si ton cœur te dis de partir alors pars. Voyage. Va a la recherche de ton père si tu le crois encore en vie. Tu n'as aucun compte à rendre à la tribu qui t'a toujours rejeté. »
Alors Ishta avait enfilé les vêtements sous son lourd manteau doublé et était partie dans la soirée. Sans un mot, sans un au revoir. Comme sa mère auparavant. Et elle avait voyagé, encore et encore et encore, partout où on l'appelait pour l'aider elle venait, se pliant en quatre, se déchirant pour apaiser et dans la souffrance de l'effort elle en tirait un plaisir satisfaisant. On profitait d'elle parfois, mais qu'importe elle ne demandait jamais rien en retour, si on lui offrait de l'argent et bien tant mieux, sinon tant pis, c'était comme ça. C'est là qu'elle rencontra Ismael. La peau miel et le regard brûlant, il était allongé sur le sol dans une marre de sang, une vilaine coupure tout le long du torse. Sans même chercher à comprendre Ishta décida de l'aider, c'était plus fort qu'elle après tout. Elle veilla sur lui trois jours et trois nuits, sans penser à se reposer et quand finalement son corps la trahit et qu'elle se réveilla quelques heures plus tard elle le trouva réveillé, une flamme dans sa main prêt à frapper. Ishta se leva et avant qu'il ai put esquisser un geste elle posa ses mains sur ses épaules et le rallongea avant de soupirer
« Tu es encore faible, si tu te relève trop vite tu risque de rouvrir la plaie. »
Silence.
Pendant deux autres jours elle s'occupa de lui en silence, elle ne lui parlait que lorsque c'était nécessaire et lui ne lui répondait jamais. Mais c'était bien comme ça. Et puis finalement il lui parla, disant s'appeler Ismael.
Combien de temps restèrent-ils ensemble ? Elle ne compta pas. La présence du jeune homme était plus que ce qu'il lui fallait pour combler son cœur bien trop vaste et sans s'en rendre compte elle tomba amoureuse. Profita-t-il d'elle ? Peut être, peut être pas, ce qui est sur c'est qu'elle ne lui avoua jamais ses sentiments et qu'il n'y répondit jamais. Lorsqu'il rejoignait son lit le soir elle lui ouvrait les draps sans discuter et le serrait fort contre elle, pour qu'il la remplisse un peu plus, pour qu'elle le sauve un peu plus. Ca lui suffisait, de le savoir près d'elle. Mais un matin alors qu'elle ouvrait les yeux, elle vit qu'il était parti. Tout comme son père il ne revint jamais, pas un mot, pas un geste, rien. Du vide. Emportant le peu d'argent qu'elle possédait. Pour la première fois Ishta pleura pour elle et non pour les autres. Trompée, perdue, au bord de la panique elle se dépêcha de rentrer dans le Nord. Son voyage ? Elle ne s'en souvient plus, elle sait juste qu'une fois arrivée sur la banquise elle était à deux doigts de tomber dans un gouffre et lorsqu'elle couru sans s'arrêter, sans saluer jusqu'à la hutte de sa grand mère et qu'elle la trouva vide Ishta senti son cœur se briser en milles morceaux. Elle s'effondra et pendant un mois oscilla entre fièvre, délires, sommeil et pseudo réalité. Une chose est sur c'est qu'au bout de ce mois la voix de sa grand mère résonna doucement à ses oreilles, la tirant de sa torpeur
« Ishta, ma douce, tu sais il en faut comme toi, des gens capables d’ouvrir les bras sans rien attendre en retour avec l'innocence et la naïveté d'un nouveau-né, des gens capable d'éprouver une infinie compassion. »
Souvenir ou véritable discution avec l'au-delà. Qui sait. Tout ça pour dire qu'Ishta se leva, salua sa mère et son petit frère et parti à nouveau. Le cœur un peu moins vaste mais toujours brûlant d'aider. C'est sur le chemin qui menait à Republic City qu'elle rencontra Pissenlit, petit canneton-tortue à moitié déplumé, une patte brisée, un chat avait du essayer de le manger sans doute et finalement l'avait laissé. Elle la soigna du mieux qu'elle pu et l'emporta avec elle, tout près de son cœur jusqu'à la capitale. C'est à Republic City qu'elle s’installa, c'était pas un endroit magnifique et pleins de luxe mais l'austérité lui convenait. Depuis elle passe son temps entre la ville et le monde, à voyager et à soigner, à la recherche peut être, d'Ismael ou de son père.


« Trucs à retenir »

Ishta a toujours sur elle de quoi appliquer les premiers soins en cas de besoin. Elle a aussi sur elle dans sa sacoche bon nombre de fleurs et feuilles fraîches ou séchées.
Ishta se trimbale toujours avec sa canne-tortue : pissenlit (l'animal pas une canne en tortue èwwé) qu'elle fourre généralement dans son sac. C'est on peu dire sa seule véritable amie.
Ishta passe la moitié de l'année à republic city et l'autre moitié de l'année à voyager, rendre visite à sa famille. Il n'est pas exclus qu'elle reste 6 mois complets dans la ville, l'atmosphère citadin a très vite fait de l'étouffer.


& YOU ?
pseudo : Reyna
âge : 19 ans
où as tu trouvé le forum ? : un homme des forêts m'a fait du chantage pour que je vienne. Ou presque. Il m'a tenté. Il est vile. Je suis faible.
remarques:  * PAILLETTES *
crédits avatar :kou-chann
un dernier mot ? : * PAILLETTES A NOUVEAU *  et une petite azuzu Azula 


Dernière édition par Ishta le Mar 26 Nov - 20:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moana
avatar

Messages : 221

MessageSujet: Re: Ishta Mar 26 Nov - 17:12

OH MON DIEU ce changement radical d'avatar. J'aime, j'approuve. Ravie de voir que tu as pu trouver un peu de temps pour bosser sur ta fiche, j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves avec Ishta !

Bon courage pour la suite de ta fiche, et tiens-nous au courant une fois que tu l'auras terminée.

*PAILLETTES SUR TOI AUSSI* ♥

_________________
Let me be empty Oh and weightless and maybe I'll find some peace tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishta
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Ishta Mar 26 Nov - 20:07

OUI HEIN ! Mais j'étais pas inspirée par mon autre avatar et puis j'ai eu une autre idée de perso alors j'ai tout recommencé ;w; ! Enfin merci <3 j'espère qu'Ishta te plaira ;w; ! Je vais surement bacler un peu l'histoire mais sinon je sais que je mettrais trois plombes à faire ma fiche ;www; !

*danse dans les paillettes hdkdjf g* <3

EDIT : fiche terminééée désolé pour l'histoire j'espère que ça ira du coup ;w;
ET SI JE RATE MA COLLE D ANGLAIS DEMAIN HAHAHA je viendrais pleurer. ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar Korra
avatar

Avatar tout puissant

Messages : 264

MessageSujet: Re: Ishta Mar 26 Nov - 21:48

Bienvenue à Republic City !

Félicitations ! Tu es validé
Hiiiiiiiiiiiiii !! Turtleduck !! Pardon, mais ce détail m'a trop fait couiner. Je n'ai absolument rien à redire, mis à part que j'adore ton personnage. Elle est à l'image de son histoire : touchante et intrigante. J'ai hâte de te lire en RPs, et de suivre l'évolution et les aventures d'Ishta. J'espère qu'elle va retrouver Ismael et/ou son père, et pour ce faire, je t'invite vivement à les proposer en prédéfinis ! Merci pour ce petit moment de poésie et de douceur ♥


Tu peux tout de suite aller recenser ton avatar si tu veux pas qu'on te vole ta jolie bouille ! Si tu as envie de créer un journal de RP et/ou une fiche de lien, y a un coin sur le forum pour ces choses-là.
Tu connais personne ? T'es timide ? Faut pas ! Va donc faire une demande de RP ou va répondre à une demande en cours ! Jette aussi un oeil du côté des topics libres, on ne sait jamais !
Et surtout, n'hésite pas à passer sur la chatbox encore et encore et encore pour papoter avec tout le monde ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://republic-city.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ishta

Revenir en haut Aller en bas

Ishta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Republic City :: Trucs Administratifs :: Devenir Citoyen :: Nouveaux arrivés-