Partagez| .

Focus or Die - Eraeh Zotai [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eraeh
avatar

Messages : 13

MessageSujet: Focus or Die - Eraeh Zotai [Terminé] Ven 2 Jan - 22:34

"Concentre-toi ou meurs."

Zotai ; Eraeh



âge :21 ans
sexe : Féminin
groupe : Firebender

orientation : Homosexuelle, ne l'a pas encore vraiment intégré.
compétences : Combustionbending, c'est tout. Elle connaît les mouvements basiques de firebending mais n'a jamais été capable de produire la moindre flamme. Diplomate. Cuisinière de génie.
métier : En recherche d'emploi

« You don't make any sense! »

Eraeh est une jeune femme très effacée au pemier abord. Loin du tempérament fier et expressif de ses parents, elle a grandi avec la perpétuelle impression de devoir se contrôler et se restreindre. De là vient sans doute qu'elle ne parle que très peu et esquive le plus souvent les questions qui la dérange. Elle cache toute une partie de sa vie à tous ceux qu'elles rencontrent et peu parfois continuer pendant des mois même avec des amis très proches.  En conséquence, elle est très tournée vers les autres et aura tendance à détourner la conversation de manière à parler de son interlocuteur plutôt que d'elle. Timide, elle ne fera le premier pas vers quelqu'un que si elle s'y sent complètement obligée.

Pendant la première partie de sa vie, Eraeh a reçu l'éducation classique de la bourgeoisie de la nation du Feu. Elle est très respectueuse des convenances et il lui arrive souvent de s'incliner pour saluer quelqu'un quand elle n'a pas besoin de le faire. De fait, elle emploi aussi le vouvoiement par défaut. Avec tout le monde, elle est polie mais rien ne l'oblige et rien ne l'obligera jamais à être gentille. La firebender ne se gêne jamais pour faire noter à quelqu'un ce qu'il lui inspire mais elle usera plus rapidement de la politesse glacée que la colère. Comme elle a appris à se maîtriser très jeune, elle ne cède qu'extrêmement rarement à la colère.

Bien qu'elle maîtrise une forme rare de Firebending, elle n'en fait jamais démonstration et se prétend non-bender quand on lui pose la question. Elle ne fait toutefois pas de cachoterie sur son origine tant son accent et ses habitudes parlent pour elle. Eraeh a aussi tendance à ne pas mentionner son nom de famille qui pourrait être reconnu même s'il n'est connu que des gens originaires du royaume du Feu.


« Naga! You should've seen it. I kicked some Firebender butt and I passed! »

De discret, Eraeh n'a pas que l'esprit. Elle a aussi le physique parfait pour passer inaperçue au sein d'une foule. Elle ne dépasse pas un mètre soixante et porte des cheveux mi-longs, le plus souvent coiffés de façon à cacher son front sous les mèches noires.  Ses tenues sont aussi réfléchies en conséquences : si elle ne porte plus les tenues traditionnelles de sa nation, elle conserve un attrait certain pour le rouge sombre et le noir. Le tout est porté sans une once d'originalité, le plus souvent haut et fermé. Chose fort dommage car la jeune femme a des atouts certains mais elle ne prend jamais la peine de les mettre en valeur. Même ses pantalons gagneraient sans doute à être un peu plus moulant mais elle préfères les tenues simples et sombres qui effacent sa silhouette plutôt que la souligner.

Détail important : elle porte toujours des gants fins et noir pour cacher la brûlure qui orne toute sa main gauche jusqu'à son coude. Eraeh porte aussi le plus souvent un petit bandeau sur le front qui lui permet de camoufler le tatouage rouge qui se trouve au niveau de son sixième chakra. Le plus souvent ses cheveux suffisent à le cacher mais elle ne prends aucun risque. A ce sujet, le tatouage en question représente un oeil placé à la vertical entouré de six tentacules rouges qui semble en émerger de façon symétrique.

Sur son visage s'affiche sa jeunesse mais aussi – d'une certaine façon – son origine. Elle a les traits fins et aristocratiques, un menton taillé à la serpe et un nez très fin. Ses yeux sont larges et d'une couleur oscillant entre le rouge brique et le brun clair.

Le reste de sa personne peut paraître tout aussi fine mais il ne faut pas si fier car sous ses amples vêtements sombres se cachent un corps musclé qui a subi un long entraînement. Loin cependant d'être de la gonflette, ce sont là des muscles secs et maigre, qui n'arrive pas à faire oublier les rondeurs de ses hanches.


« I'm so happy to be here! Thank you Republic City! »

Eraeh est née voilà près de vingt-et-une années dans la famille Zotai, une grande famille bourgoise de la nation du feu. Les Zotai avaient toujours fournis leur premier né, leur second né, leur troisième né, et plus ou moins toujours le reste de la fratrie à l'armée de leur pays. Ils étaient patriotes et fiers de compter parmi leurs ancêtres près de six généraux et trois amiraux. Tous des firebenders, car seul un membre de leur caste pouvait accéder à un tel honneur, selon leur philosophie.

Eraeh était leur première-née et il s'avérerait par la suite qu'elle serait la dernière. Son père Eraï et sa mère Onaeh avaient tenté de perpétuer la famille depuis déjà bien des années quand enfin elle était arrivée. En tant que dernier héritier des Zotai, son père avait le devoir de perpétuer la lignée et bien qu'il eu préféré obtenir un fils, il éleva sa fils comme sa digne héritière. Elle reçut des cours d'écriture et de calligraphie très tôt dans sa vie et commença à étudier chez elle, avec un précepteur sélectionné spécialement par ses parents. Il fallait surtout qu'elle sache tout de sa patrie, de ses traditions et de son histoire. Les autres nations ne furent réellement abordés que quand vint le moment d'étudier les guerres qui les opposèrent à la nation du feu. Elle n'eu cependant pas vraiment le temps de terminer ce chapitre avec son précepteur.

Parallèlement, puisqu'elle était une firebender, on avait décidé de lui enseigner la maîtrise de cet art difficile dès qu'elle saurait marcher. Après tout, son père et sa mère maîtrisait cette discipline, tout comme ses grands-parents et leurs grands-parents avant eux. Elle était une Zotai et, par conséquent, se devait d'en connaître aux moins les bases. Peu importe qu'elle n'ait jamais réussi à ne faire apparaître qu'une vulgaire flamme dans sa main, on l'élevait comme n'importe quel firebender digne de ce nom. Cela se révéla bien vite une intense source de frustration pour la jeune fille qui se devait de pratiquer chaque jour une discipline qui jamais ne portait ses fruits. Elle pouvait bien accomplir cent fois tous les mouvements du monde, jamais aucune chaleur ne se dégageait de sa peau.

Si au début, elle prenait ça pour un jeu relativement amusant, elle perdit vite cette vision quand ses parents commencèrent à s'impatienter. Bien sûr, elle n'était pas obligé de tout maîtriser immédiatement, mais tout de même : pas même une petite flamme, qu'en penserait son père ? Et sa mère ? Sans nulle doute, il lui fallaît maîtriser cette discipline, d'autant qu'aucun autre héritier n'était apparu entretemps pour prendre sa suite si jamais il devait advenir qu'elle échouait. Mais ce n'était pas une option bien sûr ; elle était une Zotai et donc pas n'importe qui.

Lorsqu'elle atteint sept ans, elle se mit à répéter encore plus. En commençant le matin devant son miroir et en finissant le soir devant le même miroir. Tous les jours jusqu'à ce que ses pauvres muscles soient rompus à l'exercice et qu'elle ne puisse même plus faire le moindre mouvement sans  vomir. C'est à peu près à cette période, quand elle eu l'âge de huit ans, que le miroir répondit à sa frustration.

Alors qu'elle accomplissait un mouvement basique sensée faire partir une boule de feu depuis son poing fermé, elle entendit une étincelle. Elle ouvrit les yeux, déjà ivre de bonheur, quand la deuxième se fit entendre. Puis il y eu un grand bruit et le reflet dans le miroir d'argent poli se métamorphosa en boule de feu. Eraeh leva son bras pour son protéger et la chaleur l'envellopa, puis la douleur et elle s'évanouit.

Lorsqu'elle se réveilla, une semaine plus tard, c'était dans un lit d'hopital et ses deux parents se tenaient chacun d'un côte de son lit. Dans les yeux de sa mère, elle lisait quelque chose qu'elle n'y avait jamais vu, mais ce n'était pas de la fierté, c'était de la peur. Elle tenta de lever la main pour la toucher, mais la vision de son bras lui arracha un sursaut. Il était tout enveloppé d'un bandage de lin blanc qui ne laissait pas deviner ce qui se trouvait en-dessous, mais elle avait mal.

- Tout ira bien ma fille, la rassura brusquement son père. Tu verras.

Elle vit en effet, car dès qu'elle fut capable de marcher, ils quittèrent la ville. Non que ce soit la première fois pour elle qui avait déjà visité plusieurs villes du pays, mais c'était la première fois qu'elle empruntait un bâteau aussi petit. L'île qu'ils rejoinrent était petite, tellement qu'Eraeh se demanda si elle portait seulement un nom. Elle comportait cependant un petit village et une de ses universités de campagne dont le nom était oublié de tous. Ce n'était pas là qu'ils allaient. Ses parents l'emmenèrent encore plus loin, au coeur d'une vieille forêt, dans une vieille cabane, habitée par une vieille dame.

Eraeh n'osait pas lui donner d'âge tant elle semblait vieille et usée. Toute petite et rabougrie, elle se tenait courbée vers l'avant, de longs cheveux gris cascadant jusqu'à ses genoux. Sa peau était sombre et ridée, ses yeux petits mais rougeoyants. En particulier le troisième, qu'elle avait au milieu du front, et qui ne sembla pas quitter la petite tant que dura l'entretien avec ses parents.

- Tu va rester quelques temps avec Dame Anassaï, expliqua sa mère après cela.

La leçon débuta le lendemain.

Anassaï la tira du lit dès l'aurore et l'obligea à venir s'installer sur une souche d'arbre devant sa maison. Il faisait froid et la souche humide n'était en rien faite pour arranger cela.

- Que sais-tu du firebending, enfant ?
- Que c'est la maîtrise du feu et de la chaleur, et qu'il demande des mouvements rapides et puissants, et...
- Que sais-tu de la combustion ?
La coupa la vieille.

Devant le mutisme de la jeune enfant, la vieille se tourna vers la forêt et prit une inspiration. Deux étincelles plus tard et une explosion ravagea les arbres environnants. Devant le cri de terreur de la gosse, la vieille se mit à rire.

- Il s'agit de la forme la plus puissante et la plus réelle de firebending. L'art de maîtriser les explosions. Rares sont ceux qui sont nés avec ce don et plus rares encore sont ceux qui survivent à sa découverte. Tu en fais partie, tâche d'en faire un bon usage.

Eraeh était restée bouche-bée, comme si on lui avait asséné un coup de poing en plein dans le ventre.

- Je saurais faire ça ?
- Tu feras mieux. Maintenant retire ton bandage.


Elles baissèrent les yeux sur les bandes de lin qui entouraient encore le bras de la jeune fille, il avait été changé il y a de cela quelques jours et avait gardé une belle couleur blanche. Eraeh supposait que cela signifiait que son bras guérissait.

- Pour les maîtriser, tu dois d'abord en visualiser les dégâts. Retire-le !

Elle tira sur le tissu et poussa un cri d'effroi en découvrant son bras. La chair avait été carbonisé sur plusieurs millimètres tout le long de son avant-bras, c'était à présent une étendue de chair rouge et cloquée, purulente. Elle vomit pendant que la vieille riait et prenait un nouveau bandage.

- Vois ce que tu t'es infligée à toi-même et imagine ce que tu pourras faire à tes ennemis.

Je n'ai pas d'ennemi, voulait lui hurler la petite fille mais elle ne réussit qu'à hoqueter en silence. Elle lui refit son bandage.

- Que dois-tu maîtriser pour maîtriser les flammes ?
- Ma respiration !
- Très bien. Commençons, assied-toi comme moi.


Assanaï lui montra la position du lotus que la jeune fille imita de son mieux. Elles commencèrent alors les exercices de respiration.

Les entraînements avec la vieille furent son quotidien pendant des années. Elle devait apprendre à contrôler sa respiration pour assurer sa maîtriser sur les flammes qui risquaient de se déchaîner à chaque contrariété.

- La maîtrise des explosions nécessite la maîtrise d'un chakra plus que tout autre, lui expliquait la vieille en appuyant au centre de son front d'un de ses longs doigts racornis. Le sixième : Ajna. Tous les autres ne doivent servir qu'à lui fournir de l'énergie. Concentre-la dans ton torse, là où tu peux le faire facilement, puis projette-la vers Ajna. Puis tire.

Il fallut des mois avant qu'elle ne réussise sa première explosion contrôlée. Les étincelles étaient faibles et l'explosion fut un peu trop proche aux yeux d'Assanaï, mais c'était un début suffisamment prometteur pour qu'elle décide de passer à la suite.

- Vous avez entraîné beaucoup de gens comme moi,
lui demanda un jour la jeune Eraeh.
- Deux seulement, et l'un n'est pas allé au bout de l'entraînement. Tu dois comprendre que notre talent est rare, certains décident de ne pas l'exploiter du tout, certains meurent dès leur première tentative. Et surtout, nous sommes cachés, rares sont ceux dans la Nation du Feu qui connaissent les maîtres et où les trouver, c'est un mythe au delà de nos frontières. Moi-même je ne connais qu'un seul autre maître, mais il doit y en avoir d'autre, cachée. Il y a bien des années de cela, un seigneur de guerre trouva l'une des nôtres et tenta de l'élever pour le combat. Nous nous cachons parce que c'est notre seul moyen de vivre.

Eraeh baissait toujours les yeux. Elle comprenait la logique de la vieille dame, mais voulait tout de même revoir ses parents et ses amies, ou n'importe qui d'autre.

C'est à dix ans qu'elle reçut son plus beau cadeau, du moins aux yeux d'Assanaï. Eraeh eu beau demander ce qui justifiait une telle atrocité, elle ne pouvait pas y couper.

- Sais-tu à quoi ressemble un vrai airbender ? Finit par lui demander la vieille au bout d'une longue dispute.
- Ils ont des tatouages de flèches partout.
- Crois-tu qu'il s'agit juste de traditions ?
- Non...
souffla la petite fille.
- Il s'agit d'un moyen pour eux de visualiser à la fois visuellement et sensiblement le chemin du chi dans leur corps. Le tien aura la même fonction, mais il ne fonctionnera qu'autour de ton sixième chakra, le plus important.

Il était en effet d'oublier le chemin quand celui-ci avait été gravé sur votre front. Assanaï connaissait bien ces tatouages mais elle n'avait fait aucun effort pour rendre la chose moins douloureuse. Eraeh se souvenait parfaitement avoir hurlé de douleur pendant que l'aiguille traversait la peau fine de son front, et hurlé à nouveau quand elle avait serré involontairement le barreau d'acier dans sa main gauche douloureuse.

Plus le temps passait, plus elle se disputait avec Assanaï, à propos de tout et de n'importe quoi. Mais plus le temps passait, et moins elle y mettait de conviction. Sa dernière victoire fut obtenue à douze ans quand elle obtint de poursuivre ses études dans le seul et unique petit lycée de la région. Elle y alla pendant des années sous le simple nom d'Eraeh, petite fille de la vieille au fond des bois, dont certains doutaient pourtant qu'elle ait eu un enfant. Elle cachait son tatouage sous un bandeau rouge qui arborait de l'autre côté le symbole de sa famille.

Elle n'osa pas s'y faire d'ami, ni d'ennemi, ni quoi que ce soit. Elle y allait pour apprendre et revenait le soir pour maîtriser ses explosions avec Assanaï qui lui hurlait que si elle passait moins de temps à lire, peut-être qu'elle apprendrait plus vite.

A seize ans, elle savait diriger son tir droit devant et elle était troisième de sa classe. A vingt ans, elle terminait un premier cycle de son université et elle maîtrisait enfin l'un des aspects les plus complexes du combustion-bending : la capacité de courber son tir.

- Tu dois avoir une conscience parfaite de ton environnement. Tu dois le voir, si ce n'est avec tes yeux au moins avec ta tête. C'est ton esprit qui dirige le tir, ne te laisse pas uniquement guider par tes yeux. Ils te mentent.

Pendant toutes ces années, elle continua de pratiquer son firebending, même si cela signifiait souvent se faire rabrouer par Assanaï qui la découvrait en train de s'entraîner au petit matin.

- A quoi bon maîtriser les flammes quand on maîtrise la forme la plus pure d'énergie, lui serinait toujours la vieille dame.

Pourtant, elle n'arrêtait pas. Il n'y avait jamais eu de maître des explosions dans la famille Zotai, et ce n'était pas ça qui ferait la fierté de sa mère.

Assanaï lui annonça plus tard qu'elle pouvait partir, qu'elle ne pouvait rien lui apprendre d'autre. Eraeh partit, sans scène d'adieux larmoyantes, avec un simple au revoir. Ni la vieille, ni elle ne semblait particulièrement touchée de se quitter enfin. Assanï n'avait pas changée en douze ans, elle était toujours la petite vieille rabougrie, mais Eraeh était devenue une femme, une belle jeune femme prête à connaître le vrai monde et à revenir dans celui de sa famille.

Elle ne revint en ville que pour apprendre que son père s'y mourrait. Suite à un Agni Kaï selon certains, suite à une maladie selon d'autres. Elle y apprit aussi qu'une fils était né des entrailles de sa mer entretemps et qu'il avait déjà deux ans. Eraeh se rendit immédiatement au chevet de celui qui lui avait donné la vie.

Eraï avait gagné trente ans pendant que sa fille en prenait dix. Sa barbiche noir avait tourné au gris et ses yeux perçants étaient devenus l'ombre de ce qu'ils étaient. Il tournait vers elle des yeux fatigués mais la reconnut quand même. Suite à son combat – qu'il avait tout de même gagné – un mal s'était introduit dans ses poumons, sans doute brûlé par de l'air trop chaud, et le faisait siffler quand il respirait.

- Ma fille, l'appela-t-il. Tu as terminé.

Elle acquiesça simplement et retira son bandeau pour dévoiler le tatouage rougeoyant au centre de son front.

- Tu es une firebender.

Non, brûlait-elle de lui hurler. Non, je ne suis pas ce que tu as toujours rêvé que je sois. Je suis une pauvre fille qui fait exploser des arbres, mais je ne sais pas faire brûler quoi que ce soit. Mais sa mère rentra dans la salle.

- Oui père. Je vais pouvoir rejoindre l'armée comme tu le voulais. On m'a tout appris.

Durant le mois qui suivit, elle lui répéta cela plusieurs fois et il semblait vouloir s'en assurer à chaque fois qu'il ouvrait les yeux. Elle se disputa avec sa mère à de nombreuses reprises à ce sujet, mais il fallut attendre qu'Eraï expire au cours d'une nuit pour que Onaeh ne lui explose dessus.

- Tu ne seras jamais une firebender ! Ne crois pas que je ne le sais pas ! L'armée n'aurait que faire d'un monstre dans ton genre !

Contrairement à son père, Onaeh n'avait pas vieilli d'un iota. Elle était toujours la même tigresse au cheveux noirs tressés et aux yeux rouges sévères, mais jamais sa fille ne l'avait vu aussi aggressive, surtout avec elle. Complètement figée, la jeune femme avait essuyée sans rien dire les propos de sa génitrice. Elle avait baissée la tête et acquiescée en silence.

Le lendemain, elle était partie. Sans au revoir non plus, mais pas sans rien. Elle avait emportée avec elle tout ce qu'elle trouvait qui puisse lui rapporter, toutes les économies qu'elle avait déniché dans le manoir familial. Si elle ne pouvait pas faire ce que ses parents voulaient qu'elle fasse, au moins pouvait-elle encore tenter sa chance ailleurs. Et pour cela, elle avait besoin d'argent. Eraeh avait donc pris tout ce qu'elle pouvait.

Rares étaient les endroits où elle pourrait se fondre parfaitement dans la masse mais une ville en particulier semblait parfaite pour une pareille idée. Republic City.

Seule, elle fit les démarches administratives pour obtenir le visa nécessaire, puis elle paya son billet une fortune dans le prochain bateau. Et quelques semaines plus tard, elle débarquait dans la ville. Seule.

Plus de parents, plus d'Assanaï, plus personne pour lui dire que faire et quand, et comment, et pourquoi, et où. Elle avait sa vie en main pour la première fois depuis sa naissance.

Et elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle en ferait.


« Trucs à retenir »

- Elle porte toujours des gants de soie noir qui dissimule sa brûlure au bras gauche. Elle utilise beaucoup moins cette main et se repose beaucoup sur la droite.
- Elle porte un bandeau rouge autour du front, à demi caché par ses mèches de cheveux.
- Tout dans son accoutrement comme dans habitudes crient qu'elle vient de la Nation du Feu et a reçu une éducation très traditionnel.
- Elle se fait passer pour une non-bender.


& YOU ?
pseudo : /
âge : 27 ans
où as tu trouvé le forum ? : De longues, longues recherches Google
remarques: J'ai un peu peur de mettre le pied sur un forum bientôt enterré mais puisque c'est le seul qui existe en France sur cet univers, il va bien falloir tenter.
crédits avatar : Attack On Titan - http://minevi.deviantart.com/
un dernier mot ? : Non
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar Korra
avatar

Avatar tout puissant

Messages : 264

MessageSujet: Re: Focus or Die - Eraeh Zotai [Terminé] Mer 7 Jan - 19:15

Bienvenue à Republic City !

Félicitations ! Tu es validé
Pour moi, c'est tout bon. Rien à redire. A part peut-être si je veux vraiment chipoter le fait que les yeux rouges, je suis pas certaine que ce soit super naturel étou, mais j'ai pas envie d'être chiante ce soir.
J'ai beaucoup aimé l'histoire, le fait que Eraeh ne se lie vraiment avec personne, même pas avec la petite vieille qui lui apprend le combustion bending. Je trouve ça bien vu, bien trouvé. J'espère qu'elle arrivera à se lier dans son futur de personnage validé !

Tu peux tout de suite aller recenser ton avatar si tu veux pas qu'on te vole ta jolie bouille ! Si tu as envie de créer un journal de RP et/ou une fiche de lien, y a un coin sur le forum pour ces choses-là.
Tu connais personne ? T'es timide ? Faut pas ! Va donc faire une demande de RP ou va répondre à une demande en cours ! Jette aussi un oeil du côté des topics libres, on ne sait jamais !
Et surtout, n'hésite pas à passer sur la chatbox encore et encore et encore pour papoter avec tout le monde ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://republic-city.forumactif.org

Focus or Die - Eraeh Zotai [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Republic City :: Trucs Administratifs :: Devenir Citoyen :: Nouveaux arrivés-