Partagez| .

Dans mon monde à moi, y a que des poneys !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dolce Vita
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Jeu 24 Avr - 20:30

Imagine all the people
Living life in peace.

Surya



âge :16 ans.
sexe : Boobsy, Soutif.. Brassière.
groupe : Earthbender.

orientation : Prince-Charmant-sexuelle.
compétences : Sandbending. Earthbending. Hairbender.
métier : Lycéenne et "faiseuse" d'image.

« You may say I'm a dreamer,
But I'm not the only one »

"La vie ? La vie elle est belle, et parfois il ne faut rien lui demander, pour en obtenir le meilleur. Parfois, il faut pouvoir la flatter et toujours la contempler avec ces yeux d'amoureux transi ou de nouveau né, des yeux qui continuent toujours de s'émerveiller. Parce que c'est comme ça, la vie on ne s'en lasse pas, et mieux on le réalise, mieux on en profite. Parce que comme ça, on continue de l'aimer un peu plus chaque jour, malgré ce qui nous arrive de pas très chouette."

Surya, elle aime la vie. C'est quelque chose de précieux, de vital, et chaque instant est propice à lui sourire pour qu'elle sourit à la jeune fille en retour. C'est un peu comme ce dicton, ou une phrase de penseur elle ne sait plus trop d'où ça vient, qui dit que si on voit le positif, alors c'est du positif qui nous arrivera. Pour la demoiselle, c'est devenu comme un mantra, une règle de vie.

Un rien l'amuse, elle est trop bon public pour que ça vaille la peine de lui demander des critiques trop travaillées. Tout l'émerveille, la fascine, tout est beau à sa manière. Même le crapaud, regardez le brillant de sa peau, de ses bubons qui contrastent par les minuscules collines sur son dos avec les larges courbes bombées de ses cuisses et de sa forme. Et là ! Dans cette branche morte, tout ce jeu de matière entre la fibre de bois et la rugueuse écorce, aux teintes plus ternes, comme vieillies.. Tout ce qu'elle croise, le monde entier, à chaque instant, elle le voit avec des yeux de peintre, des nuances de couleurs, elle s'émerveille de voir tout ça, toujours.

C'est presque de l'optimisme incarné, à ce stade. En tout cas dans ce qu'elle donne à voir. Autant son enthousiasme peut motiver et faire plaisir à voir, autant on peut avoir envie de s'énerver contre pour lui montrer que des fois le monde est moche. Mais ça, elle ne veut pas le voir, ou fait mine de. Si c'est moche, pourquoi vouloir s'en occuper ? Pourquoi concentrer son énergie là-dessus plutôt que d'aller de l'avant vers ce qui est chouette ? Son optimisme forcené en devient un acte militant. Les gens sont trop gris, trop tristes.. Tout va mal ? Mais ils sont en vie !

Surya, elle aime la vie, et comme elle veut n'en voir que le positif on la prend beaucoup pour une fille un peu fatigante et imbécile heureuse. A chacun de se faire son avis là-dessus, certes. Mais quand même : elle est trop fleur bleue, trop romantique pour imaginer l'amour autrement qu'avec un grand A, autrement qu'avec un prince charmant. L'amour c'est supposé être beau, alors elle en voudrait un sans tâche, un peu idyllique.. Faut dire qu'elle ne connaît pas grand chose à ça, pas encore. Même si elle aimerait.

Elle n'est pas si bête, Surya, au fond. Malgré ce qu'on suppose ou ce qu'on insinue sur elle, c'est une fille qui perçoit beaucoup de choses. Elle ne veut simplement pas le montrer, pour pas donner de crédit aux choses moches. Militantisme, le retour. Mais non, ce n'est pas une simplette comme on se plaît à le dire. Elle est juste trop naïve, trop expressive et énergique peut-être. A force de dire que la vie est belle, on lui a collé une étiquette, un surnom : Dolce Vita. Et pour la demoiselle, c'est une sorte de compliment. Elle ne voit pas l'ironie la derrière, ou ne veut pas la voir. On la traite de nigaude ? Qu'ils pensent ce qu'ils veulent, elle refuse de mordre.

Dolce, Surya.. Quelque soit la façon donc vous l'appelez et dont vous la voyez, y a ce même appétit de vivre. Et oui, la vie, encore : on y revient, hein ? Dolce l'aime tant qu'elle refuse la violence qui pour elle en est l'anti-thèse. Pacifiste ? Avec fureur. Jamais elle ne frappera autrui, c'est un serment qu'elle s'est fait. Ca participe à sa réputation de niaise soumise et un peu idiote, en fait. Quand on la tape, elle se contente de se protéger comme elle peut et répond par un sourire ou par l'indifférence, ou par un slogan à la "La violence est l'argument des impuissants." qui généralement n'arrange pas sa situation. Mais elle n'en démord pas : nul coup, nul juron. Quand bien même on la passerait à tabac, elle refuserait de réagir autrement. Et elle l'a déjà montré. Pour tout le monde, ou en tout cas pas mal de monde, c'est juste de la soumission et de la lâcheté. Mais pour Surya, c'est simplement aller jusqu'au bout de ses convictions.

On a beau dire, malgré son trop plein d'énergie, malgré sa naïveté, sa maladresse, sa curiosité, malgré tous ces petits trucs qui font qu'elle peut devenir énervante et fatigante.. On l'aime bien, quand même, ce petit rayon de soleil.


« Passion Colors Everything »

SBAM !

Ouais, ça commence fort, t'as rien vu venir, pas vrai ? Croche patte, béton ta face. T'as rien compris t'as juste senti l'impact. Et bien fort, en plus. Quand tu réalises, que tu te redresses un peu, tes jambes sont empêtrée dans.. Dans un truc long et doré. Wait. C'est quoi ça ? Tu plisses des yeux, tâte doucement ce qui t'emmaillote les chevilles et. Wait. Hein ? Des cheveux ? Pendant que tu remontes le fil de la blonde chevelure, tu entends une voix légère et contrite. Une voix juvénile, une voix de fille à n'en pas douter.

- Oups ! Oh je suis désolée, vraiment ! Vous n'avez rien ? Vous êtes blessé ? Oh stupide stupide, j'aurais du faire attention, je le sais pourtant, que je ne dois pas les laisser traîner, idiote !

Un son de baffe résonne, tu redresses le regard. A voir la rougeur sur la peau pâle, tu aurais compris qu'elle vient de se frapper le front, mais à vrai dire ce n'est pas franchement ce que tu regardes. Elle oui, parce que c'est effectivement une fille. Une ado, blonde qu'elle n'en peut plus, mignonnette comme un cliché trop vu, avec de grands yeux verts si immenses que tu es sûr de pouvoir y contempler le reflet du monde comme dans les pires stéréotypes. Des grands yeux qui ornent un visage trop pur, trop ovale, avec cet air de naïveté sans les rondeurs de l'enfance. La femme enfant te regarde, penaude, et se relève précipitamment pour t'aider à faire de même et à te libérer de ces liens capillaires. Et quand elle s'approche de toi, tu peux voir le rosé de ses lèvres, tu peux sentir son odeur de violette, ton regard s'attarde sur les motifs fleuris de sa robe d'un rose violacé. Tu la rassures un peu et soupire de soulagement quand te voilà enfin libre de tes mouvements.

- C'est vraiment idiot, j'aurais du les attacher. Oh, tiens ! Je vais le faire maintenant !

Et la voilà qui sort de son corsage pas bien rempli une pochette de tissu donc elle extirpe des.. Fils ? Oui. Des sortes de fils pâles et blonds, sertis de petits cailloux -des vrais cailloux ?- et se les natte autour de sa trop longue chevelure qui traîne très largement au sol. Elle fait quelle taille ? Une dizaine de mètres, non ? Pas loin en tout cas.. Bref, une fois que les fils cailloutés emprisonnent les cheveux de blé, la voilà qui fait des mouvements de.. Bending ?

- Je le sais, pourtant, que c'est plus pratique comme ça. Mais j'oublie, des fois. Je suis un peu bête, hein ?

Avec un sourire radieux, elle fait donc quelques mouvements de bending assez étranges, visiblement hybrides, et tu vois sa chevelure.. Devenir verticale. Vers le haut, elle flotte dans les airs et domine tout le monde. Du hairbending ? Sérieusement ?

- Bon, je vais y aller ! Ma petite maman m'attend ! Bonne journée, et encore désolée !

Sourire radieux et plein de paillettes again, tu vois la jeune fille faire demi tour et ses pieds nus foulent avec légèreté le sol pour la porter au loin, ses cheveux volant toujours littéralement derrière elle. Bordel, c'était quoi, cette rencontre ?


« This is where I belong. »

La vie est belle.

C'est le leitmotiv de Surya, ça se lit à son sourire, à ses yeux pétillanst, à ses attitudes pleines de cet entrain propre aux gens qui ont foi en l'avenir. Il faut dire que la jeunette n'a pas vécu de ces grands drames qui rendent pessimiste. Sa vie est simple, elle l'a toujours plus ou moins été. Petit résumé ?

Surya, elle a toujours vécu avec sa mère. Ses parents se sont séparés alors qu'elle n'avait pas trois ans, la blonde n'en a donc aucun souvenir. Elle a toujours connu deux foyers, elle a toujours eux deux mamans et un papa, elle a rapidement eu cette soeur présente et lointaine à la fois. Une soeur, oui, son aînée. Les parents, en se séparant, ont décidé d'avoir chacun une de leurs filles à charge, avec des "échanges réguliers" pour voir leurs deux enfants. Et Surya, elle a vécu avec sa mère, donc. Une mère aimante, si aimante de sa progéniture et si atteinte par l'éclatement de sa famille qu'elle veille jalousement sur sa petite fille chérie. Inquiète, oh, si inquiète pour elle. Si possessive aussi, par certains côté. Mais Surya ne voit pas où est le soucis, elle a toujours vécu avec sa chère petite maman qui l'aime tant. Peut-on aimer trop ?

Surya, elle admire sa grande soeur Rorsa, aussi. Brune comme elle est blonde, aux cheveux raides et courts comme elle les a longs et souples. Affirmée et indépendante à toujours partir en voyage alors que Dolce n'a jamais quitté la ville. Mon dieu, sa mère en ferait un infarctus, elle ne peut pas lui faire ça ! Alors la blonde s'amuse de sa petite vie simple de lycéenne standard et se régale des trouvailles que Rorsa lui ramène de ses errances. C'est grâce à elle par exemple qu'elle est sandbender : son aînée a été un temps parmi les bédouins à la recherche de la grande Librairie, et elle y a appris cette maîtrise qu'elle a transmise ensuite à sa cadette. Et Surya apprend bien, d'autant mieux qu'elle se montre très enthousiaste pour le bending. Mais ce n'est pas pour autant un petit génie, ni une idiote. Au lycée, elle est l'ado standard. Ni exceptionnellement bonne, ni cancre non plus. Ni spécialement populaire, ni détestée non plus. Mademoiselle tout le monde, si ce n'est qu'elle a des cheveux dignes du livre des records s'il existait.

Normale, oui, mais avec une petit chose qui colore particulièrement sa vie. La peinture, le dessin, tout ce genre de gribouillages qu'elle a toujours envie de faire sortir de sa tête. Dolce voit la vie en couleurs vives et animées, elle la voit danser sous son pinceau, jaillir de son esprit comme un trop plein d'imaginaire. Plus tard, c'est d'ailleurs ce qu'elle voudrait faire : peindre. Peindre sur tout, sur rien, sur ce qu'on lui laissera approcher. Peindre, sans restriction, éclabousser le quotidien de mille et une teintes plus vivantes et vibrantes les unes que les autres. C'est pour ça qu'elle va aider dans un cabinet de décoration intérieur après les cours.

A l'origine, elle n'y allait qu'en bonne stalkeuse fan de leur travail. Ce genre de fille qui se colle à la vitrine et observe en mourrant d'envie d'entrer sans oser pour autant. Mais comme cette fille a décidément une bonne étoile, quelqu'un lui a ouvert la porte. Et bien sûr, sa marraine la bonne fée ne pas les choses à moitié : c'est un charmant jeune homme très sympathique et rigolo qui l'a fait entrer. Le fils du gérant de ce fameux cabinet, rien de moins. Smao. Il est grand, il est beau, il sent bon le sable chau.. Hrm. Next.

Smao, donc, waterbender de son état, bien dans ses pompes et aimant sa vie aussi. Le type même de brave gosse en fin d'adolescence qui n'a jamais eu envie de se tailler les veines avec une enveloppe pour être so dark, le type de gars simple d'approche qui profite de la vie dans tout ce qu'elle peut offrir, les moments de délires comme les bagarres dont on rigole ensuite. Smao, le type un peu à l'ouest qui ne voit pas les paillettes dans les yeux de Surya, qui parle avec elle en toute simplicité pour lui faire visiter la boutique. De fil en aiguille, ils parlent art, forcément, ils parlent peinture, ils parlent de leurs projets d'avenir respectifs. Et forcément, avec lui qui veut travailler dans le cabinet d'architecture intérieure et elle qui veut peindre des tableaux, des fresques, tous et n'importe quoi..

Bah ça donne ça : une Surya qui donne des coups de mains au cabinet en échange d'un petit salaire. Son coup de crayon a plu au patron, l'idée des deux gosses aussi : peindre des fresques murales, c'est une sacrée idée, non ? Alors elle fait ses premiers pas dans le monde professionnel comme ça, en caressant l'espoir d'être embauchée plus tard. Smao, qui est waterbender, ils font une équipe du tonnerre : lui bende les peintures pour faire les mélanges et les lui "balancer", et elle les saisit au vol en hairbendant ses cheveux transformés pour l'occasion en pinceau géant. Enfin, soyons honnête : les détails plus fins, elle les fait à la main, bien sûr.

Et puis ils ont leur petit secret, aussi. Ce secret qui les soude et les rapproche d'une certaine manière, qui leur donne l'impression de faire quelque chose qui brave l'interdit. La nuit, des "tags" pacifistes apparaissent parfois sur les murs de la belle cité. Des peintures fraîches, qui respirent l'unité entre bender et non bender. Le style est bien évidemment assez différent de ce que Dolce peint au grand jour, mais pourtant c'est bien elle qui fait naître ses images une fois la nuit tombée. Et Smao l'assiste dans cette revanche de la vie contre la sottise belliqueuse des adultes.

Il faut bien leur rappeler certains trucs comme la paix et l'amitié, non ?


« Trucs à retenir »

- Pacifiste.
- Regard paillette.
- Caractère enjoué, naïf, et un peu pas mal hyperactif.
- Béguin pour Smao ?
- Tag les murs de RC la nuit avec des illustrations peace and love.
- Earthbender, "Hairbender".
- A appris le Sandbending grâce à sa soeur.
- Lycéenne et faiseuse d'image pour un cabinet d'archi intérieure.
- Vit avec sa mère.
- Admire sa grande soeur.
- Adore son père et sa belle-mère.


& YOU ?
pseudo : Satan.
âge : 25 ans.
où as tu trouvé le forum ? : Sous une feuille boueuse.
remarques: J'aime bien les cacahuètes.
crédits avatar : Raiponce, Disney.
un dernier mot ? : J'adore les canards !


Dernière édition par Dolce Vita le Dim 18 Mai - 20:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salomonsmasquerade.forumactif.com
Moana
avatar

Messages : 221

MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Sam 26 Avr - 9:31

Yaaaay, Dolce ! Rerebienvenue, et bon courage pour ta fiche ! love
Si t'as des questions, tu connais la chanson, hein. Staff, Skype, tout ça tout ça.

_________________
Let me be empty Oh and weightless and maybe I'll find some peace tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Vita
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Dim 27 Avr - 11:33

Thaaaanks !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salomonsmasquerade.forumactif.com
Nohoarii
avatar

Messages : 204

MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Ven 2 Mai - 19:51

Rebienvenuuuuue ♥ J'aiiiime **

_________________


Umda le beau, l'unique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Vita
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Ven 2 Mai - 21:19

Merciiiiiiii !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salomonsmasquerade.forumactif.com
Dolce Vita
avatar

Messages : 25

MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Dim 18 Mai - 16:56

J'ai fini mes petits biquets ! Keur sur vouuuuuus ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salomonsmasquerade.forumactif.com
Avatar Korra
avatar

Avatar tout puissant

Messages : 264

MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys ! Dim 18 Mai - 20:23

Bienvenue à Republic City !

Félicitations ! Tu es validé
Satan qui cause en rose. Au moins j'aurais vu ça une fois dans ma vie. Que dire, sinon. Que ton perso est une grosse bouffée d'air frais, que ça fait plaisir, un perso comme ça, et que j'espère qu'elle ira empailleter la gueule de bien des persos - y en a qui en ont bien besoin. Bref. Il me tarde de la voir interagir avec les autres personnages. Du coup, si tu veux commencer sans plus tarder, n'hésite pas à jeter un oeil du côté de l'Event et du Mini-Event à Omashu.

Tu peux tout de suite aller recenser ton avatar si tu veux pas qu'on te vole ta jolie bouille ! Si tu as envie de créer un journal de RP et/ou une fiche de lien, y a un coin sur le forum pour ces choses-là.
Tu connais personne ? T'es timide ? Faut pas ! Va donc faire une demande de RP ou va répondre à une demande en cours ! Jette aussi un oeil du côté des topics libres, on ne sait jamais !
Et surtout, n'hésite pas à passer sur la chatbox encore et encore et encore pour papoter avec tout le monde ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://republic-city.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans mon monde à moi, y a que des poneys !

Revenir en haut Aller en bas

Dans mon monde à moi, y a que des poneys !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Republic City :: Trucs Administratifs :: Devenir Citoyen :: Nouveaux arrivés-